NOTA. 3                                                                                                                                                                 

La manière la plus courante de vérifier les taux hormonaux consiste à pratiquer un dosage sanguin permettant d’évaluer les concentrations hormonales présentes dans le sérum ou le plasma. C’est ce que l’on appelle un taux sérique. Il semble que cela ne sert pas à grand-chose selon différents chercheurs, car ce taux ne fournit pas une mesure précise de la fraction « libre », c’est-à-dire biodisponible de l’hormone. Un dosage sanguin peut s’avérer particulièrement trompeur quand il s’agit de mesurer les taux hormonaux d’une femme qui utilise de la progestérone transdermique (crème ou gel.)

 

Le Docteur Zava en donne ici l’explication.

 

« Quand la progestérone ovarienne est déversée dans la circulation générale, elle est « lié » à 98 % à des protéines et à ce titre, n’est pas « libre » de pénétrer dans les tissus de l’organisme. Au contraire quand la pénétration de l’hormone se fait par voie transdermique (application locale d’un gel ou d’une crème) le pourcentage biodisponible de l’hormone déversée dans la circulation générale, devient relativement important.                                                                                   

Fin du Nota.

Phone
Email
Messenger