(Ce Nota particulièrement important est à lire avec beaucoup d'attention)

L’hygiénisme n’a pas « d’opinion engagée ou orientée » pour favoriser ou prôner telle ou telle idée, faisant plaisir à untel ou unetelle, mais au contraire propose des approches pragmatiques ou factuelles pour favoriser la santé de la manière la plus véritable et authentique possible.

L’hygiénisme ne s’arrête pas aux effets de la mode, aux effets « tendances » ou encore à des arguments comme la « tradition ».

Il n’y a aucun domaine - en apparence éloigné des facteurs qui conditionnent la vraie santé - qui ne peut être pris en compte et étudié dans une démarche Hygiéniste. C’est dans cet état d’esprit que l’on peut s’intéresser à l’art sous toutes ses formes, car ces dernières ont des conséquences sur notre harmonie intérieure et notre état de santé.

Comme notre éducation ne nous a pas donné de critères pour « apprécier » l’art tel que la peinture ou la musique, certaines personnes se chargent de nous dire ce qui est « bien » ou pas en cette matière.

Voilà ce que disait le peintre Picasso en fin de vie sur lui-même :

« Du moment que l’art n’est plus l’aliment qui nourrit les meilleurs, l’artiste peut exercer son talent en toutes les tentatives de nouvelles formules, en tous les expédients du charlatanisme intellectuel. Dans l’art, le peuple ne cherche plus consolation et exaltation, mais les raffinés, les riches, les oisifs, les distillateurs de quintessence cherchent le nouveau, l’étrange, l’original, l’extraordinaire, le scandaleux. Et moi-même, depuis le cubisme et au-delà, j’ai contenté ces maîtres et ces critiques avec toutes les bizarreries changeantes qui me sont passées en tête et moins ils les comprenaient, plus ils les admiraient.

À force de m’amuser à tous ces jeux et à toutes ces fariboles, à tous ces casse-têtes, rébus et arabesques, je suis devenu célèbre, et très rapidement. Et la célébrité pour un peintre signifie ventes, gains, fortune, richesse.

Et aujourd’hui comme vous savez je suis célèbre et je suis riche. Mais quand je suis seul avec moi-même, je n’ai pas le courage de me considérer comme un artiste dans le sens grand et antique du mot. Ce furent de grands peintres que Giotto, Le Titien, Rembrandt, Goya. Je suis seulement un « amuseur public » qui a compris son temps et a épuisé le mieux qu’il a pu l’imbécillité, la vanité, la cupidité de ses contemporains. C’est une amère confession que la mienne, plus douloureuse qu’elle ne peut sembler, mais elle a le mérite d’être sincère. »

On ne sait pas vraiment si ces propos ont été prononcé ou pas par Piccasso, mais il n’en reste pas moins vrai que les sirènes de la réussite apparente et de la célébrité peuvent faire tourner la tête à bien des gens qui misent plutôt sur les « apparences » que sur les qualités et vertus que l’on aura acquises avec le respect, l’intégrité et l’authenticité.

En ce qui concerne les goûts et les couleurs, il est bien dit qu’ils ne se discutent pas... Ainsi certaines musiques complètement disharmonieuses et discordantes nous sont proposées soi-disant au nom de la liberté d’expression. Mais lorsque l’on s’intéresse à la protéodie, on s’aperçoit que nos cellules ont besoin d’une certaine cohérence et harmonie pour fonctionner de manière optimale.

À ce propos on peut s’intéresser à la musique classique. Voici quelques liens pour ceux qui souhaitent découvrir la beauté et l’harmonie de la musique classique ou, pour les mélomanes, redécouvrir cette splendide musique.

1) R. Wagner : Lohengrin Vorspiel/ Prelude 1. Akt

 

2) Le danube bleu par André Rieu

 

3) Ludwig van Beethoven - Symphony No. 9 in D Minor "Choral" Op.125, Herbert von Karajan, 1963. Par la Philharmonie de Berlin.

 

4) Mozart - Requiem By James Gaffigan. (Full HD) (Full Concert)


 

5) Gabriel Faure's Requiem Op. 48 Complete

Selon Alain Boudet, docteur en Science Physique, la structure de l’ADN et des gènes sous-tend une harmonie que certains artistes et compositeurs ont transcrite en musique. Au-delà de ces visions d’artiste, la physique quantique montre, grâce à Joël Sternheimer, qu’à chaque acide aminé composant une protéine est associée une onde d’échelle, qui peut être transcrite en note de musique. Via la musique des protéines ou protéodies, il est possible d’entrer en dialogue intime avec l’organisme, ce qui ouvre des perspectives passionnantes et nouvelles en agriculture et en médecine.

Fin du Nota.

Phone
Email
Messenger