NOTA.  104                                                                                                                                       

Certains aliments comme le miel renferment différents sucres : 95 % de sucre simples directement assimilables sans aucune digestion enzymatique, mais aussi environ 5 % de sucre moyen ou sucre composé (saccharose et maltose) qui sollicite une petite digestion enzymatique.                                                       .

Ces données biochimiques sur la qualité des sucres et leur lieu de digestion expliquent pourquoi il est déconseillé de mettre du miel sur du pain. En effet le miel possédant des sucres dont la digestion et l’assimilation se fait rapidement au niveau intestinal, va fermenter s’ils sont associés à des féculents ou amidon comme le pain.

Ce dernier va devoir subir des transformations successives dans la bouche, l’estomac, le duodénum et les autres parties de l’intestin grêle. Tout cela prend du temps et les sucres du miel vont s’altérer et provoquer des fermentations excessives à l’origine de troubles digestifs divers.

De plus le miel comme on l'a déjà vu, possède certains acides (acétiques, citriques, formiques, etc.) gênant l’amylase salivaire qui demande un pH pratiquement alcalin pour être activée. Dans le cas contraire, cet enzyme encore appelé ptyaline étant inhibé, la digestion du féculent ne pourra se faire correctement et il sera lui aussi à l’origine de troubles digestifs.                                                                                                                                       

Fin du Nota

Phone
Email
Messenger