NOTA. 111                                                                                                                                    

Selon la pharmacienne Maud Mingeau, pour une personne souffrant de douleurs ou de troubles intestinaux réellement importants, il est préférable dans un premier temps, de mettre en place l'éviction complète pendant 1 mois de FODMAPs : aliments fermentescibles ; légumineuses, oligosaccharides (fructanes), disaccharides (lactose), monosaccharides (fructose) et polyols (sorbitol, mannitol, xylitol, maltitol). Chaque groupe d'aliments sera ensuite réintroduit, un par un et doucement, sur plusieurs jours.

L'efficacité de cette diète est prouvée dans 75 % des cas, mais il ne faut pas la prolonger sur plusieurs mois sous peine d'entraîner une réelle perturbation du microbiote.

Il sera donc ensuite impératif de retrouver une nourriture riche en "FODMAPs" pour réduire la formation des endotoxines LPS, prévenant ainsi des troubles métaboliques, inflammatoires et même neuropsychiatriques mais seulement dans les cas où la flore bactérienne est équilibrée et qu'il n'existe pas d'hyperperméabilité intestinale connue.

Le régime FODMAP recommande l’exclusion des glucides fermentescibles ; en effet, ces glucides fermentent dans le colon et provoquent de multiples symptômes caractéristiques du syndrome de l’intestin irritable (ballonnements, gaz, diarrhée, douleurs abdominales, crampes digestives.)

Les symptômes d’une mauvaise digestion des aliments qui contiennent des glucides fermentescibles sont : troubles digestifs, ballonnements, maux de ventre ou diarrhées.

Le terme FODMAP est l'acronyme de : Fermentable Oligo, Di, Monosaccharides And Polyols. Traduction, ce sont des glucides de petites tailles, très peu absorbés par l'intestin grêle et donc très peu digestes.

 Ce défaut d'absorption se traduit par une fermentation, responsable de la distension du côlon elle-même à l'origine des fameux ballonnements.

Le régime FODMAP a donc pour but d'identifier les aliments mal digérés par un patient et de les écarter afin de retrouver un bon confort digestif. 

« Une personne pourra très bien tolérer les monosaccharides et moins les oligosaccharides, et parmi ces derniers, l'asperge pourra être parfaitement supportée alors que l'artichaut provoquera des symptômes. D'où l'importance de réussir à identifier ses propres tolérances afin de ne pas supprimer inutilement des catégories d'aliments, par ailleurs importantes sur le plan nutritif" » insiste le Dr Pierre Nys. 

Liste des aliments autorisés dans le cadre du régime FODMAP.

De nombreux aliments sont pratiquement dépourvus de FODMAP :

  • Les légumes comme le concombre, les carottes, la laitue, la mâche, les haricots-verts, la courgette, le céleri, le poivron rouge, les endives, le potiron, la courge, le radis, les pousses d'épinard …
  • Les fruits comme les agrumes (mandarines, clémentines, oranges, citron ...), la banane, le kiwi, l'ananas, le raisin, les mûres, les myrtilles, le melon, la rhubarbe
  • Les produits laitiers comme les fromages à pâte dure, le brie, le camembert, le bleu, les laitages appauvris en lactose (yaourts, lait pauvre en lactose...)
  • Les légumineuses et féculents comme les lentilles corail, le quinoa, le riz blanc, les biscottes, l'épeautre, le tapioca, la polenta, le millet, les pommes de terre...
  • Toutes les viandes, volailles et poissons.

Liste des aliments fortement déconseillés.

Les FODMAP sont des sucres courants dans l'alimentation. Il existe 4 familles de FODMAP :

  • Les oligosaccharides (fructane et galactane) : on les trouve dans certains légumes (ail, topinambour, artichaut, asperges, champignon), légumes secs (haricots rouges, pois chiches flageolets) et céréales (riz complet, avoine, boulgour, pain complet …),
  • Les disaccharides (lactose) contenus en plus ou moins grande quantité dans les produits laitiers (lait, fromage blanc, fromage frais, yaourt...)
  • Les monosaccharides (fructose) : dans certains fruits (mangue, pêche, poire, pomme, prune, cerise, litchi, abricots secs...)
  • Les polyols : très présents dans les confiseries "sans sucre" de type bonbon, chewing-gum... Ils sont également très présents dans les plats industriels et préparés, plus précisément dans leurs additifs.

Il ne faut pas supprimer sur le long terme tous les aliments sources de FODMAP.

Haut du formulaire

Il est important de ne pas supprimer drastiquement et sur le long terme tous les aliments sources de FODMAP, sous peine de provoquer des carences, en calcium notamment.        

Fin du Nota.

Phone
Email
Messenger