NOTA. 117                                                                                                                                   

Les légumes crucifères renferment une substance, "la goitrine", qui peut dans certaines conditions bloquer l’activité d’une enzyme responsable de la fixation de l’iode et entraîner des goîtres. Mais ceci n’est vrai que dans un contexte de carence marquée en iode, ce qui est très rare en France. Il n’y a donc pas de raison de craindre pour sa thyroïde si l’on mange 3 portions de choux ou de crucifères comme le conseillent les chercheurs en prévention des cancers. Source lanutrition.fr                                                                               

      Fin du Nota.

Phone
Email
Messenger