NOTA.    13      cours 4                                                                                                                              

Les polyphénols sont des substances d'origine végétale. Ils représentent les antioxydants les plus abondants de notre alimentation.

On distingue :

- les flavonoïdes, plus communément appelés vitamine P, abondants dans certains végétaux (ils sont responsables de leurs couleurs) comme le thé, le café et le cacao ;

- les tanins, polymères de flavonoïdes.

French paradox : quand le vin rouge se met au service de votre santé.

Le resvératrol est un antioxydant présent dans différents composants de la vigne et que l'on retrouve dans le vin rouge.

Il se développe dans le raisin en réponse à des agressions extérieures (comme la pourriture grise) ou à un stress induit par les techniques œnologiques comme l'effeuillage.

Il est d'ailleurs intéressant de noter que les vins élaborés avec des raisins issus de l'agriculture biologique sont généralement plus riches en resvératrol, du fait de la défense naturelle accrue de la vigne contre les agressions extérieures.

On attribue de puissantes propriétés antioxydantes à cet élixir consommé depuis la nuit des temps.

Le resvératrol contenu dans le vin rouge est, en effet, un fabuleux protecteur cardiovasculaire, certainement à l'origine du désormais célèbre : french paradox c'est à dire le paradoxe des Français qui consiste à manger relativement beaucoup d'aliments contenants des graisses saturées sans pour autant souffrir proportionnellement de maladies cardiovasculaires.

 Les raisins recèlent dans leur peau et leurs pépins des molécules importantes, qui vont être extraites petit à petit par l’alcool : les polyphénols !

Ils constituent une famille de molécules organiques présentes dans le règne végétal. Caractérisée par la présence de groupements phénoliques portant un ou plusieurs groupements hydroxyles (OH), cette famille comprend au moins 500 molécules différentes dans les aliments.

En raison de leur structure chimique, tous ont une propriété précieuse : ce sont des antioxydants.

De ce fait, les polyphénols prennent une importance croissante. En effet, leur rôle d’antioxydants naturels suscite de plus en plus d'intérêt pour la prévention et le traitement du cancer, des maladies inflammatoires, cardiovasculaires et neurodégénératives. Ils sont également utilisés comme additifs  pour l’industrie agroalimentaire, pharmaceutique et cosmétique.

Dans le vin, on distingue deux groupes de polyphénols : les flavonoïdes et les non flavonoïdes

Il est à noter que le vin rouge contient 10 fois plus de polyphénols que le vin blanc ou le rosé (150mg/100ml). En effet, lors de vinification en rouge, la peau et les pépins sont conservés, contrairement à la vinification en blanc ou encore en rosé.

Les polyphénols de types flavonoïdes sont donc très abondants dans le vin rouge (47mg/100ml). Parmi eux, les anthocyanes (22mg/100ml), responsables de la couleur rouge. Les non-flavonoïdes, sont sous-représentés, notamment les stilbènes qui comprennent le plus célèbre d'entre eux, le résvératrol (3,42mg/100ml), désigné par le passé comme l'élément « santé » du vin.

Aujourd'hui, les études de l'Inserm démontrent que les proanthocyanes sont le facteur clé. Ils possèdent des propriétés antioxydantes et vasodilatatrices bien supérieures à celles des autres polyphénols.

De plus, de nombreux vins rouges ont une teneur en proanthocyanes près de mille fois supérieure à la teneur moyenne en resvératrol.  

Fin du Nota.

Et


NOTA.                                                                                                                                       

Les "super" antioxydants.

Les plus puissants des antioxydants seraient ceux qui ne sont pas des nutriments, mais plutôt des molécules produites par les plantes pour se protéger des agresseurs et réagir aux conditions hostiles de leur environnement. Ils sont responsables aussi de la couleur des aliments. On les nomme « composés phytochimiques ». Ils comprennent les caroténoïdes, les flavonoïdes, les indoles, les composés soufrés, etc.

Ces molécules sont très puissantes puisque, selon ce qu'écrit Richard Béliveau dans son livre " La santé par le plaisir de bien manger " : « Plus de la moitié des médicaments de chimiothérapie utilisés aujourd'hui et qui permettent de sauver de nombreuses vie humaines sont directement issus des plantes. »

Voici donc où les trouver :

- dans les petits fruits : fraise, framboise, bleue, mûre, canneberge, etc. ;
- dans les légumineuses : haricot de soya, haricot rouge, haricot pinto, petit haricot rouge, haricot noir ;
- dans la pomme, la cerise, la prune, la grenade ;
- dans les crucifères : brocoli, chou-fleur, chou, etc. ;
- dans les alliacées : ail, oignon, ciboulette, poireau;
- dans les agrumes : orange, pamplemousse, clémentine, citron, lime, etc. ;
- dans la tomate ;
- dans les épices et les herbes : curcuma, gingembre, origan, thym, etc. ;
- dans le thé vert et le cacao.

Commentaire d'Eric Darche.     

Attention aux raisonnements purement théoriques.                                                                                                   

Les fruits aqueux (eau) + (acide) doivent être consommés avec modération et prudence en raison de leur forte teneur en acide pouvant provoquer de l'acidification et la déminéralisation de l'organisme, particulièrement pour les personnes sous vitales, déminéralisées, dévitalisées, sensible au froid, à la chaleur et à l'effort. On peut préférer les jus de légumes verts alcalinisants comme le chou Kale pour obtenir un apport conséquent en antioxydants sans acidifier son organisme.

D'autre part, le jus d'orange n'est pas conseillé le matin au petit déjeuner surtout s'il est bu en association avec des céréales, féculent ou sucre complexe, dans le même temps. Le jus d'orange industriel, pasteurisé non bio..., n'est pas vraiment la meilleure source d'antioxydant ! Le jus d'orange est préférable en été et plutôt consommé vers 17 heures au moment où les oxydations de l'organisme sont plus performantes que le matin.                                                                                                             

Fin du commentaire d'Eric Darche.

En 2007, le Département d'agriculture des États-Unis, en collaboration avec des scientifiques, a publié une mise à jour des valeurs ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity), ou capacité antioxydante de 277 aliments fréquemment consommés aux États-Unis.

Définition : L’ORAC (acronyme pour Oxygen Radical Absorbance Capacity signifiant) ; en français cela signifie : capacité d'absorption des radicaux oxygénés .                                                                                                      

L'ORAC est une méthode de mesure des capacités antioxydantes dans les échantillons biologiques. Une large variété d'aliments a été testée en utilisant cette méthodologie, avec certaines épices, baies et légumes obtenant des scores élevés. La corrélation entre la haute capacité antioxydante des fruits et légumes, et l'impact positif d'une alimentation riche en fruits et légumes, sont supposés jouer un rôle important dans la théorie des radicaux libres du vieillissement. (Source : Wikipédia.)

De combien d'antioxydants avons-nous besoin ?                                                                                     

Pour les nutriments antioxydants, nous connaissons l'apport nutritionnel recommandé quotidien. Pour ce qui est des composés phytochimiques antioxydants, nous ne savons pas combien exactement d'unité antioxydante nous avons besoin par jour. Certains parlent de 3000 à 5000 unités ORAC par jour.

Voici les 20 aliments les plus riches en antioxydants d'après la publication Oxygen Radical Absorbance Capacity) :

Les haricots rouges secs, les haricots rognons secs, les haricots Pinto secs, les haricots noirs cuits, les bleuets sauvages, les bleuets cultivés, les canneberges, les cœurs d'artichauts cuits, les mûres cultivées, les pruneaux, les framboises, les fraises, la pomme rouge délicieuse, la pomme Granny Smith, la pomme Gala, les pacanes, les cerises, les prunes noires, les prunes rouges, la pomme de terre Russet cuite.

Pour conclure ce Nota sur les radicaux libres et les antioxydants, le naturopathe-hygiéniste, n'oubliera jamais quelque soit le trouble de santé de son interlocuteur, de vérifier si ce dernier consomme une bonne ration ou une bonne quantité d'antioxydants et donc de vitamines, minéraux, oligoéléments, etc.                                                                                                                                             

Tout cela grâce à l'apport de crudités légumes et fruits (en fonction du terrain pour les fruits aqueux acides).                                                                                                                       

Pour cela le naturopathe-hygiéniste s'assurera de la présence à tous les repas de crudités légumes variés et par l'apport de jus de légumes pour complémenter l'ensemble.                                                                                                                             

Si besoin en parallèle d'un apport quotidien en crudité légumes, fruits, plantes, herbes ; ne pas hésiter à proposer des compléments alimentaires riches en vitamines, minéraux, oligoéléments, enzymes, bioflavonoïdes, etc., tels que le green magma de celnat (herbe d'orge), l'eau de mer en hypertonique (acheter en litre sur internet chez Biovie par exemple) que l'on dilue dans un verre d'eau ou de jus de légumes pour le ramener à un rapport isotonique, mais aussi du "Pianto doré gastronomique", du laboratoire Pianto, pour sa concentration exceptionnelle en antioxydants, ainsi que du "régulat" pour son apport exceptionnel en enzymes nutritionnelles.)                       

Fin du Nota.

Phone
Email
Messenger