NOTA.    158                                                                                                                              

Comme le précise Robert Masson, dès l'instant où la digestion se ralentit, il y a une augmentation de la fermento-putrescence colique et une apparition dans le grêle d'une pullulation de germes de type fécaux.

La fermento-putrescence s'étale et s'exacerbe dans les huit mètres de la longueur du tube digestif. A la faveur de l'augmentation de la fermento-putrescence, certaines bactéries ou virus au pouvoir pathogène latent, voient leur virulence s'exacerber et grâce à l'inflammation-érosion intestinale, pénètrent l'organisme malgré le tissu lymphoïde défensif (follicule solitaire et plaque de Peyer).

C'est là, l'origine des infections cardiaques, urinaires, articulaires, etc.

Comme le précise Robert Masson, dans les états aigus et mêmes chroniques, il est parfois nécessaire d'utiliser des anti-infectieux, mais l'absence de récidive ne s'obtiendra que par la suppression de la cause, c'est à dire l'ingestion chronique.

Il faut voir avec quelle rapidité cèdent les infections urinaires, bronchitiques, etc., lorsque l'ingestion est supprimée.

Dans les cas des infections des voies respiratoires, c'est la congestion de la muqueuse gastrique qui s'étend de proche en proche, jusqu'au pharynx et de là, gagne (par voie ascendante) la gorge, les sinus, les oreilles (et par voie descendante)  le larynx, les bronches, les poumons.

Nous pouvons affirmer précise Robert Masson qu'en une quarantaine d'années, nous avons soigné avec succès par le réglage alimentaire, des milliers d'enfants atteints d'asthme, rhino-pharyngites à répétitions, sinusites, otites, laryngites, etc.                                                                                                                                         

Fin du Nota.

Phone
Email
Messenger