NOTA.      19   cours 4                                                                                                                                     

Ce Nota est particulièrement long et sa lecture reste tout à fait facultative. Cependant il vous permettra de mieux conscientiser l'intérêt nutritionnel des micronutriments.

 Nous rappelons que les citations de différents auteurs proposées dans ce cours ici ou ailleurs, ne sont pas là pour faire "bien" ou pour le "fun" mais pour que le naturopathe hygiéniste puisse bien conscientiser l'intérêt de s'intéresser à l'importance d'une nutrition saine de la cellule et des processus homéostasiques qui ont lieu en permanence au sein de l'organisme.

Parler de vitamines, minéraux, oligoéléments, enzymes, en relation avec les processus inflammatoires, oxydatifs, etc., n'a de sens que si l'on a toujours à l'esprit l'aspect factuel et concret de toutes ces connaissances et mécanismes biochimiques.

Il n'est pas souhaitable de chercher à mémoriser l'information dans le but de la réciter par la suite, mais plutôt de comprendre quel est le schéma directeur ou la ligne directrice et ainsi de donner du sens et du lien entre toutes ces informations.

Plus le naturopathe hygiéniste aura une compréhension unitaire de la vie (dans le sens où tout est en inter relation)  et du fonctionnement de l'organisme, et plus il lui sera facile d'assimiler toutes sortes d'informations qui viendront, comme les pièces d'un puzzle, s'associer et se compléter pour former une image claire de la santé et particulièrement de la personne qu'il souhaite conseiller.                                                                                                                

Citation du Docteur Claude Lagarde :

" Je suis toujours émerveillé devant la guérison d'une simple coupure à un doigt. Dans cette situation, le système réparateur met en œuvre plusieurs processus :

- Dans un premier temps, la coagulation sanguine fait intervenir les plaquettes pour stopper le saignement, puis les protéines spécifiques de la cascade de la coagulation, afin d'élaborer un caillot sanguin solide et résistant.

- Ensuite, intervient le système immunitaire avec ses nombreuses cellules : les granulocytes de l'immunité non spécifique, les monocytes et les lymphocytes de l'immunité spécifique stimulants le système HLA, lui-même programmé pour reconstruire spécifiquement les antigènes bactériens à éliminer.

- Enfin, la mémoire tissulaire permettra la cicatrisation et la synthèse du nouveau tissu sans erreur et sans débordement.

 Combien de dizaines, voire de centaines d'enzymes, ont été activées dans ce processus et ont ainsi pu assurer ce merveilleux travail du système réparateur ? "

Autres citations du Docteur Lagarde.

- " ... La répétition des agressions et l'incapacité de l'organisme à mettre en œuvre ce système réparateur font le lit des maladies chroniques qui ont pour point de départ un trouble cellulaire, dont les origines peuvent être multiples : génétiques, agressions virales ou bactériennes, intoxications, carences nutritionnelles.

Il demeure toutefois possible pour la cellule, une fois son statut nutritionnel rétabli et ses capacités de fonctionnement retrouvées, de lutter efficacement contre ses propres perturbations, donc contre la maladie, aussi profonde soit elle.

C'est d'ailleurs ce que j'ai pu constater à des centaines de reprises, auprès de patients atteints de pathologies chroniques, dites " incurables ", dans le sens où elles nécessitent la prise de médicaments au long terme, et se rétablissant de façon naturelle, suite à l'apport de nutriments adaptés."

Autres citations du Docteur Lagarde.

- " ... Notre chef de laboratoire, une jeune femme atteinte d'un cancer du sein depuis quelques mois venait de souffrir de deux arrêts cardiaques suite à sa chimiothérapie à base d'adriamycine. Or, je découvre à cette occasion que l'adriamycine entraîne une véritable explosion cellulaire à l'origine de la libération de radicaux libres, un mécanisme de chimiothérapie utilisé pour détruire les cellules cancéreuses. Cette action s'avère néanmoins d'une telle intensité, qu'elle peut parfois provoquer un arrêt cardiaque.

A mon retour, fort de ces nouvelles connaissances, je lui ai proposé une préparation d’oligoéléments à base de zinc, cuivre, manganèse et sélénium ainsi que de la vitamine C et de la vitamine E. (Antioxydants)                                                                                    

A sa troisième chimiothérapie, elle n'a pas souffert d'arrêt cardiaque. Cette expérience m'a profondément interpellé et a fortement influencé la suite de mon évolution professionnelle.

Peu de temps après ce congrès, la lecture du livre "sauver votre corps" de la Doctoresse Catherine Kousmine, détermine la troisième étape de ce cheminement personnel, dans la découverte de la biologie nutritionnelle.

Je décide de me rendre à un congrès à Montreux (Suisse) organisé par les médecins de l'association Kousmine. La plupart des conférenciers y évoquent notamment l'implication de l'alimentation dévitalisée sur l'apparition de nombreuses pathologies chroniques, mais aussi les rémissions fréquentes obtenues grâce à une alimentation raisonnée avec des aliments de qualité, souvent issus de l'agriculture biologique et aux huiles végétales de premières pressions à froid.

C'est la révélation !

Je comprends alors combien toutes ces données en apparence disparates et sans lien, sont complémentaires. Sans le savoir, ces thérapeutes spécialisés et ces chercheurs fondamentalistes travaillaient dans la même direction isolément.

Les médecins "Kousminiens" appliquaient, en effet, auprès de leurs patients, certains principes alimentaires et règles d'hygiène de vie, faisant de leur protocole thérapeutique, un traitement antioxydant parfait.

Ils ne cherchaient pas, pour autant, à développer la notion de radicaux libres et d'antioxydants, dont ils ne connaissaient, d'ailleurs, pas encore tous les mécanismes."

Commentaire d'Eric Darche.                                                                                                   

Ce qui vient d'être dit, ainsi que la "gestion" des radicaux libres, et donc du stress oxydatif par des anti-oxydants, représente une des réponses majeures à appliquer dans bien des troubles de santé plus ou moins "importants" (cancer, trouble neurodégénératif, Alzheimer, parkinson, sclérose en plaques, maladie de crohn) ou encore concernant des troubles de santé bien moins graves.                                                         

L'élève naturopathe - hygiéniste ne devra jamais oublier la notion de stress oxydatif et les moyens de le freiner, chaque fois qu'il aura une personne à conseiller lors de troubles de santé divers et variés ; ce que l'on va étudier un peu plus loin.                                                                                                                                         

Fin du commentaire d'Eric Darche.

Autres citations du docteur Lagarde.

-"... À l'opposé, les physiopathologistes et chercheurs fondamentalistes débattaient entre eux de leurs expériences et découvertes, sans pouvoir vraiment vérifier au quotidien, auprès des malades, toutes les conséquences néfastes des excès de radicaux libres et de la lipopéroxydation, sur les membranes cellulaires.

Il est foncièrement dommageable que ces deux groupes ne se soient pas rencontrés à cette époque, car leur complémentarité aurait probablement permis de gagner de nombreuses années. Cette séparation entre le monde de la recherche d'un côté et celui des praticiens de l'autre est encore, de nos jours, un gouffre dommageable à de réelles évolutions de la médecine et de notre système de santé.

Quoi qu'il en soit, ce rapprochement d'idées a représenté le point de départ d'une profonde remise en question de ma façon d'appréhender la prise en charge traditionnelle de la santé."

Autres citations du Docteur Lagarde.

- " ... Comme l'indique de façon remarquable, Andrew Weil : le traitement vient toujours de l'extérieur, alors que la guérison vient de l'intérieur. J'ai d'ailleurs pris l’habitude de dire, que bien souvent la majorité des médicaments allopathiques permet de passer un cap, et d'aller mieux, mais ne guérissent pas littéralement.

Deux personnes présentant la même maladie seront toujours traitées de façon individuelle, l'objectif final étant de stimuler la capacité propre d'autoguérison de chaque organisme, tout en respectant son rythme naturel."

Autres citations du docteur Lagarde.

- "... A propos des micronutriments qui doivent être apportés par l'alimentation en quantité suffisante et sous forme assimilable, on peut citer :                                                                                                                                     

- Les éléments traces essentiels (ETE) ou oligoéléments.

- Les minéraux à doses pondérales (Na-sodium, K-potassium, Ca-calcium, Mg-magnésium)"

- Les vitamines hydrosolubles et liposolubles.

- Les acides aminés essentiels.

- Les acides gras polyinsaturés essentiels."

 

Autres citations du docteur Lagarde.

" ... C'est donc après plus de 20 ans de pratique en biologie médicale que j'ai appris à appréhender le couple santé médecine dans sa globalité.                                                                      

Cette évolution a été, en grande partie, permise grâce à mes rencontres avec de nombreux médecins, en particulier Catherine Kousmine et mon ami le regretté Jean Seignalet. "

A noter à propos de la doctoresse Kousmine et du docteur Seignalet.

Catherine Kousmine, docteur en médecine, est née en Russie en 1904 et décède à Lausanne le 24 août 1992.

Jean Seignalet, chirurgien et chercheur français, maître de conférence des universités–praticien hospitalier à l'université Montpellier 1, né le 9 octobre 1936 et mort le 13 juillet 2003.                                                                                                     

Autres citations du docteur Lagarde.

- "... J'ai ainsi découvert que leur pratique (celle de Seignalet et Kousmine) fondée simplement sur la restauration des carences nutritionnelles et l'exclusion d'aliments nocifs pour la santé, induit des résultats positifs inattendus dans certaines pathologies chroniques dites incurables.

A l'époque de Catherine Kousmine, il était inimaginable que des carences en micronutriments puissent avoir une implication aussi importante dans le maintien de la santé. Tout au plus, le corps scientifique admettait-il qu'un apport de vitamines et d'oligoéléments ne pouvait pas faire de mal.

Mais de là, à concevoir que cela pouvait guérir de graves pathologies... !

De plus, en tant que biologiste médical, il me semblait, qu'un tel raisonnement, aussi pertinent soit-il, se devait d'être confirmé par des analyses biologiques.

Malheureusement, encore aujourd'hui, celles -ci (les analyses biologiques) sont souvent insuffisantes, car elles se limitent aux secteurs circulants (liquide intra-cellulaire : sang) sans avoir accès à l'intra-cellulaire (les nutriments et autres, qui réellement se retrouvent dans la cellule).

Commentaire d'Eric Darche.                                                                                                    

En effet toutes les analyses prescrites par un médecin sont réalisées (en principe) à partir du sang et donne une indication extracellulaire et non intracellulaire, c'est-à-dire ne rendent pas compte de ce qui se passe réellement à l'intérieur de la cellule.

Par exemple, lors d'analyse sanguine, on peut observer un taux de calcium tout fait normal dans le sang et être pourtant entré en même temps dans un processus d'acidification de l'organisme.                                                                                                          

En effet le pH sanguin est très protégé au niveau de ces variations (7,36 - 7,42). La mesure du pH (Potentiel Hydrogène) sanguin permet d’évaluer « l’acidité ou l’alcalinité » du sang.

Les variations du pH (potentiel Hydrogène) sanguin sont très précisément limitées : entre 7,36 et 7,42 soit en moyenne 7,39. Le pH intracellulaire est de 7.

- Officiellement le pH 7 est neutre.

- Au-dessous de 7, il est acide.

- Au-dessus de 7, il est alcalin.

Par « raccourci » on dit qu’en dessous d’un pH de 7,36, le pH sanguin est acide. Et au-dessus de 7,42, le pH sanguin est alcalin.

Si le pH sanguin se dirige vers une alcalinisation excessive et atteint une valeur de 7,7, on devient très irritable et cela provoque à l’extrême des crises de tétanie, d’épilepsie, des convulsions pouvant aller jusqu’à la mort.

Si le pH sanguin se dirige vers l’acidification et atteint 6,95 nous entrons dans un état de coma, (crise de spasmophilie), le muscle cardiaque s’arrête et la mort s’en suit.

C’est pour cela qu’en cas d’une acidification ponctuelle du sang, des mécanismes « tampons » (plasmatiques et globulaires) permettent dans un temps assez court de restaurer l’équilibre du pH sanguin.

Par exemple, lorsque le pH sanguin tend à baisser, au même moment, le phosphate de calcium du tissu osseux tend à se solubiliser pour neutraliser cet excès d’acidité sanguine.

Ainsi, votre médecin généraliste, peut vous rassurer, analyse à l’appui, en vous affirmant qu'en ce qui concerne votre calcémie sanguine tout va bien et que vous n'avez pas de problème à ce niveau-là, alors qu'en parallèle, vous êtes peut-être déjà "entré" dans un processus de déminéralisation au détriment de votre structure osseuse.                                                                                                                    

Fin du commentaire d’Éric Darche.

  Autres citations du docteur Lagarde.

"...Ces analyses sanguines ne reflètent bien souvent qu'une "photographie" de telle ou telle molécule à un moment donné dans le sang, sans prendre en compte la réception de ces molécules par les cellules utilisatrices, par exemple.

Encore une fois, l'esprit critique et la "vraie" biologie cellulaire ont été oubliés. C'est pourquoi seule l'amélioration clinique des malades ayant augmenté leur consommation de nutriments essentiels pouvait démontrer de façon indirecte et empirique, l'existence de ces carences nutritionnelles et leur impact sur la santé."

Autres citations du docteur Lagarde.

-"... Aujourd'hui encore, une grande partie du corps médical estime que toute plainte d'un patient, non associée à des perturbations biologiques, relève d'avantage d'une origine psychologique que physiologique, sans pour autant la réfuter.                                                                                                                                          

Je reste pourtant persuadé qu'il existe réellement des manifestations de souffrances cellulaires, non vérifiables par des examens classiques, liées à des carences nutritionnelles.                                                                                                              

C'est ce que l'on nomme les troubles fonctionnels, c'est-à-dire des insuffisances biologiques cellulaires, n'atteignant pas l'intégrité des organes, et qui s'expriment par des souffrances chez les patients.                                                                                 

C'est d'ailleurs cette notion "d'empreintes de l'environnement", qui est la base de l'épigénétique, une des grandes sciences à la mode, qui étudie comment notre mode de vie influence par exemple la lecture de nos gènes.

Si ces troubles ne sont pas corrigés par la nutrition, des signes pathologiques, témoins de la détérioration de certains organes, peuvent apparaître et être mis en évidence par un diagnostic médical conventionnel. Malheureusement, en toute logique, ils risquent ensuite d'être associés à un traitement allopathique symptomatique n'ayant que peu de rapport avec le trouble cellulaire sous-jacent et pouvant générer des maladies iatrogènes. J'attire, en effet l'attention de chacun sur les risques des dangers médicamenteux et leurs dérivés."

Commentaire d'Eric Darche.                                                                                                    

Si par exemple, une personne manque de vitamine B1 (thiamine) en raison de stress répétitif ou encore de déséquilibre nutritionnel dû à une alimentation raffinée (où la vitamine B1 a été enlevée lors du processus de raffinage), elle pourra constater de la neurasthénie (fatigue, anxiété, maux de tête, névralgie), de la dépression, ou encore une grande faiblesse généralisée.

Le médecin pourra être tenté dans ce cas d'espèce de prescrire un antidépresseur, sans pour autant s'intéresser à la cause, qui est ici un manque de vitamine B1.                                                                                                                      

Ainsi, l'origine du trouble n'ayant pas été corrigée, la dépression se perpétuera ainsi que la prise d'antidépresseur, alors qu'une approche micronutritionnelle ainsi qu'une meilleure gestion du stress aurait pu régler ce "problème ou trouble de santé". Et cela sans avoir recours à des médicaments dont on ne maitrise pas toujours les effets secondaires... !                                                                                                         

Fin du commentaire d'Eric Darche.

Autres citations du docteur Lagarde.

- "... Le principe même de l'allopathie est de bloquer certaines réactions biologiques grâce aux molécules de synthèse. Il serait alors illusoire de penser que de telles actions sur la cellule puissent être dénuées d'effets secondaires consécutifs à la prise de médicaments. Gardons à l'esprit que la cellule pour bien fonctionner, n'accepte que des molécules naturelles, qu'elle sait reconnaître et utiliser depuis la nuit des temps. En effet, ces dernières sont les seules capables de respecter les mécanismes biologiques cellulaires en lien étroit avec l'évolution de notre capital génétique." 

Commentaire d'Eric Darche.                                                                                                                   

Les informations et les citations que l’on vient d’étudier, sont particulièrement importantes pour les naturopathes -hygiéniste, mais aussi pour toute personne qui souhaite optimiser ses connaissances à propos des compléments alimentaires.           

Fin du commentaire d’Eric Darche.                                                                                            

FIN DU NOTA.

Phone
Email
Messenger