NOTA.    31                                                               

 Stérols, cholestérol ; acide gras saturé.                                                                                                                                                           

Dans les corps gras alimentaires on trouve certains composants insaponifiables (insolubles dans l'eau) dans lesquels la glycérine est remplacée par des alcools à noyau cyclique : les stérols, dont deux seulement sont absorbés par les intestins : le cholestérol et l'ergostérol ou vitamine D.

Définition  

L'insaponifiable est la fraction résiduelle qui est insoluble dans l'eau mais soluble dans les solvants organiques après saponification.

La teneur en insaponifiable des matières grasses est généralement de l'ordre de 0,5 à 2 %. Il s'agit d'un mélange complexe comprenant des stérols, des hydrocarbures (squalène, etc.), des triterpènes, des alcools gras (cires), des pigments liposolubles, des vitamines, etc.             Ce pourcentage peut atteindre 15 % dans le beurre de karité et 52 % dans la cire d'abeille.

La fraction insaponifiable des huiles végétales trouve des applications en cosmétique pour ses propriétés biologiques.                                                                                                                                            

Fin de la définition.

 

Rappelons que les stérols, à l'état libre ou combiné, entrent obligatoirement dans la constitution des cellules et du sérum sanguin, dans les hormones sexuelles et corticosurrénales, les acides biliaires et, malheureusement, dans des substances toxiques ou cancérogènes.

Le cholestérol favorise l'absorption des graisses et leur transport par le sang.                                      

Il intervient dans l'anémie et dans la défense organique contre les infections. De plus, il conditionne en partie la perméabilité cellulaire et règle le taux des phospholipides.

Les acides gras saturés à courte chaîne (acide butyrique du beurre) et les insaturés même à longue chaîne carbonée sont beaucoup plus faiblement émulsionnés par la bile, absorbés plus vite et avec un meilleur rendement par les intestins que les saturés à plus de dix carbones. D'où la supériorité des huiles et même des beurres sur les graisses.

Au cours du jeûne, l'organisme brûle d'abord les saturés, comme s'il les estimait moins importants, et s'efforce de conserver le plus longtemps possible, l'acide linoléique (CI8, deux doubles liaisons) dont la valeur se trouve démontrée. Dans les conditions ordinaires, les acides gras saturés résistent à l'oxydation par l'air.                                                                                

Fin du Nota.

 

Et.

 

NOTA

Selon l’étude TRANSFACT et les travaux de l’université d’Uppsala en Suède, les acides gras « trans » d’origine laitière contribuent à la dégradation de la sensibilité à l’insuline, en particulier chez les diabétiques. Ainsi le glucose est moins bien capté et moins bien métabolisé. Le sucre sanguin a alors tendance à rester élevé au niveau sanguin. Le pancréas s’épuise à sécréter de plus en plus d’insuline pour essayer de corriger cette situation.

Fin du Nota.

Phone
Email
Messenger