Cette énervation ou cette fuite d'énergie pourra avoir entre autres comme origine, un stress permanent et chronique comme par exemple le fait de se mettre souvent en colère, des angoisses ou des soucis réguliers, une activité physique ou sexuelle excessive, ou encore le fait de ne pas dormir suffisamment ou de ne pas bénéficier d'un sommeil réparateur.

Excitation et fausses guérisons.

Il est important de ne pas perdre de vue que le corps est une association d'organes et de parties qui travaillent ensemble de manière unifiée.

Les tâches de chaque partie sont indispensables à la santé normale de l'ensemble et si à un moment donné, un organe faiblit, une partie de son travail doit être accomplie par un autre organe.

Celui -ci normalement capable d'un surcroît de fonction, peut se fatiguer et faillir à son tour.

Par la compensation, les organes les plus forts sont constamment appelés à suppléer le travail insuffisant d'autres organes altérés ou surmenés, mais il vient un temps où ils risquent de capituler à leur tour.

L'énervation non seulement affaiblit l'efficience des organes les plus faibles, mais encore porte atteinte à la puissance fonctionnelle des organes les plus forts.

Quand ce stade est atteint, les troubles apparaissent nettement marquées au niveau des organes les plus faibles ; souvent aussi ils sont apparents au niveau de certains des organes les plus forts.

Fin du Nota.

Phone
Email
Messenger