NOTA.      43                                                                                                                                                                 

A ce propos Robert Masson précise la vie routinière sans nouveauté et sans « surprise », où il n’y a plus vraiment de source de joie, d’émerveillement, de curiosité va contribuer à un vieillissement bien plus rapide que la personne ayant régulièrement de nouvelles activités intellectuelles enrichissantes émotionnellement et intellectuellement parlant.

Par exemple l’étude de la science médicale, astronomique ou autres. Mais aussi l’étude de la littérature, des arts, de la peinture, de la sculpture.

L’activité cérébrale régulière favorise la création de nouveau neurones et de nouvelles connexions ou synapses (communication entre les neurones par les neuromédiateurs.) 

Robert Masson précise que si l’on se désintéresse de la Vie ; la Vie se désintéresse de nous.                   

Fin du Nota.

Phone
Email
Messenger