NOTA 55

Information particulièrement importante pour le Naturopathe-hygiéniste.

 

Dans certains cas, comme lors d’une inflammation du tube digestif (colite, entérocolite ou gastroentérocolite), on peut être amené à supprimer momentanément les crudités, le temps de la cicatrisation des lésions et de la restauration fonctionnelle des muqueuses digestives. Cependant, cette absence de crudités doit être cantonnée à une courte durée et, de surcroît, il faut être attentif pendant cette période à consommer des jus de légumes frais de préférence, (non lactofermentés), pour assurer un apport quotidien en substances vitales, ainsi que des légumes cuits pour l’apport de cellulose.

 

La lactofermentation n’est pas une erreur en soi, bien au contraire, mais les produits lactofermentés, doivent être consommés modérément, surtout pour les personnes ayant un terrain acide-déminéralisé, en raison de sa richesse en molécules acides.

 

Dans le cas d’inflammation des muqueuses des organes digestifs, on préconisera aussi, pendant quelques semaines, de manger les crudités au milieu du repas car, lorsque ces aliments sont intimement mélangés avec le reste du bol alimentaire, il n’y a pas de risque d’irritation de la muqueuse digestive. Il est toutefois nécessaire de râper les crudités très finement (avec une mandoline de cuisine) et de bien les mâcher.

Fin du Nota.

Phone
Email
Messenger