NOTA. 61

Selon le docteur Richard Béliveau et le docteur Denis Gingras - Les aliments contre le cancer aux Éditions Solar - : « Le sulforaphane et donc le chou brocoli mérite une considération particulière dans le cadre de toute stratégie de prévention du cancer par l’alimentation. Cet intérêt est justifié par plusieurs résultats obtenus au cours de la recherche des dix dernières années qui indiquent que le sulforaphane accélère considérablement l’élimination par l’organisme des substances toxiques qui ont le potentiel d’induire le cancer.

 

Loin d’être un phénomène sans conséquence, l’augmentation de l’efficacité des systèmes de détoxication par le sulforaphane réduit nettement l’apparition, le nombre et la grosseur des tumeurs mammaires de rats ou de souris provoquées par certaines substances cancérigènes.

 

Comme nous l’avons vu plus haut, les études épidémiologiques indiquent que cet effet « anticancéreux » pourrait également s’appliquer aux hommes. Il semble que le sulforaphane soit également capable d’agir directement au niveau des cellules cancéreuses et d’induire leur mort en déclenchant le processus d’apoptose. »

 

Définition : L’apoptose correspond à un suicide cellulaire, ou mort cellulaire programmée selon un programme génétique établi.                                                                                                    Fin de la définition.

 

Le docteur Richard Béliveau et le docteur Denis Gingras, déclarent :

 

 « Au cours d’une série d’études portant sur la capacité des substances d’origine nutritionnelle à provoquer la mort de cellules isolées d’une tumeur cérébrale infantile, le médulloblastome, nous avons observé que le sulforaphane, était la seule molécule d’origine nutritionnelle testée, capable de provoquer la mort de ces cellules.

Cette capacité du sulforaphane à provoquer la mort de cellules cancéreuses a également été observée pour d’autres types de tumeurs comme celles du côlon et de la prostate, ainsi que dans le cas de la leucémie lymphoblastique aiguë, et suggère donc qu’une action directe de la molécule sur les cellules tumorales contribue à ses propriétés anticancéreuses. »

 

Le chou kale et le brocoli étant riches en sulforaphane, - le brocoli en contient plus -, explique l’intérêt d’en consommer sous leur forme crue « à la croque » mais aussi en jus fraîchement extrait et d’origine biologique, seuls ou associés à d’autres légumes verts avec un peu de jus de carotte ou de céleri éventuellement, pour « améliorer » le goût du jus.

Fin du Nota.

Phone
Email
Messenger