Différentes personnes ont une approche complexe de la santé en se disant qu'il faut savoir beaucoup de choses, maitriser de nombreux concepts scientifiques, etc., pour être en bonne santé. Mais à y regarder de plus près, la loi de la cellule ou l'optimisation de son fonctionnement se résume à des choses très simples ; lui apporter tout ce qu'elle a besoin en terme de nutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments, enzymes, sucre, eau, acides aminés, lipides, etc.) en prenant soin de favoriser la notion de qualité et de quantité et en parallèle s'assurer du drainage de ces déchets ainsi que la maitrise de leur genèse (toxique, toxines, pesticides, herbicides, additifs de synthèse, molécule toxique comme les OGM, nanoparticules alimentaires, procédé ionisant en relation avec l'irradiation des aliments, pasteurisation des aliments, altération des nutriments sous l'effets des micro-ondes, création de molécule de Maillard suite à des cuissons excessives des protéines ou des sucres (glycation, acrylamide), raffinage excessif des aliments, non-respect des règles de la digestion, association alimentaire incompatible, mastication insuffisantes, etc.)

Tous cela devra être associé au respect des autres facteurs de santé (sommeil, activité physique, équilibre émotionnel, etc.)

Ne pas oublier qu'en raison de la loi d'unité et de symbiose, si toutes les cellules du corps humain fonctionnent de manière harmonieuse, c'est l'ensemble de l'organisme qui sera en santé. Par contre si certaines cellules du corps viennent à dysfonctionner, peu à peu avec le temps et à l'instar d'une gangrène, c'est tout le corps qui en souffrira sous forme de maladie.

En extrapolant, on peut dire aujourd'hui que ce raisonnement est aussi valable pour la société dans son ensemble.

Si aujourd'hui on se retrouve avec des problèmes de plus en plus inextricables au niveau planétaire, c'est sans doute parce que les besoins fondamentaux des humains ne sont pas respectés sur un plan individuel. Et si les humains ne se respectent pas individuellement et collectivement, il ne faut pas s'étonner ensuite d'avoir à observer tant de déséquilibre à tout point de vue (économique, environnemental, sociologique, culturel, sanitaire, etc.)

Les notions de symbiose et d'unité sont valables tant sur un plan macroscopique que microscopique, c'est-à-dire que cela concerne autant l'infiniment grand que l'infiniment petit. Tout est dans tout.

Fin du Nota.

Phone
Email
Messenger