Rappel et informations diverses sur la toxémie et l'énervation ou diminution de l'énergie vitale.

La cause immédiate de la maladie est la toxémie, c'est-à-dire l'accumulation progressive dans l'organisme de poisons qui devraient normalement être jetés par celui -ci à tout moment de sa vie. L'élimination imparfaite due à l'énervation (affaiblissement de l'énergie nerveuse) entraîne la rétention de ces toxines dans le corps.

Différentes causes d'énervation.

L'énervation (ou diminution de l'énergie nerveuse) et due à un genre de vie défectueux : tout excès, toute habitude, tout acte qui affaiblit l'organisme, qui abaisse le niveau d'énergie nerveuse ou de la puissance vitale sans récupération correspondante, conduit à l'énervation. Les émotions négatives régulières (peur, colère, angoisse, haine, jalousie, etc.) favorisent l'énervation ou fuite d'énergie et donc l'affaiblissement de l'organisme.

La sexualité débridée ou déséquilibrée peut être une source d'énervation de l'organisme.

A ce propos André Passebecq précise :

" La sexualité chez la personne est-elle source non seulement de plaisir mais encore d'épanouissement, de joie ou même de sublimation ?

Ou au contraire est-elle à l'origine de tensions intérieures et relationnelles, de remords, d'élans réprimés aux refoulés ?

En résulte-t-il, chez cette personne, un bien-être et un tonus physiologique ou au contraire de la fatigue, de l'atonie, de l'insomnie, la culpabilité... ?

Il ne faudrait cependant pas se borner à une "vue courte".

Ce qui importe aussi ce sont les conséquences à plus long terme pour l'évolution de l’être, d’une conduite orientée vers "la normalité", c'est-à-dire vers l'harmonisation des besoins, des tendances et des actes. Cette orientation n'est pas exempte de choix délibérés, donc, dans une certaine mesure de répression consciente, c'est-à-dire d'autodiscipline sans refoulement."

Différentes causes d'énervation (suite)

L'insuffisance d'air pur, d'exposition au soleil, d'exercice physique sont des causes d'énervation de l'organisme et en parallèle le recours excessif à ces éléments naturels sont aussi une source de déséquilibre d'énergie vitale.

L'excès de froid mal géré peut favoriser un déséquilibre énergétique. Par exemple si nous dépensons trop d'énergie nerveuse dans la lutte contre le froid intense, le pouvoir digestif se trouve affaibli et la digestion en souffre.

Comme le précise André Passebecq, le mensonge, le vol, la fraude sont « énervantes » dans le sens où ils sont une source de perte d'énergie vitale. Ils suscitent la culpabilité avec une grande dépense d'énergie nerveuse. L'effort mental excessif (surmenage cérébral) est également énervant.

Bien des cas de surmenage cérébral sont dus en réalité aux réceptions nocturnes et fêtes nocturnes, au non-respect de la quantité et de la qualité du sommeil, aux excès sexuels, au bruit, au manque d'exercice physique, d'air pur, de contact avec la nature, au travail sans "âme", etc.

L'énervation de l'organisme peut être due entre autres à certains excitants alimentaires ou autres (drogues, médicaments, etc.).

Un stimulant alimentaire non compensé, comme le café (souvent paré de vertu à tort) excite certains mécanismes nerveux, mais n'apporte pas de nutriments divers (vitamines, minéraux, oligo-éléments, enzymes, etc.). N'oublions pas que le café est très souvent torréfié entre 180 à 500 °C, c'est à dire que l'on a grillé la graine ce qui provoque la formation de molécules nocives dites molécules de Maillard ou glycation.

Autres stimulants alimentaires non compensés : le cacao torréfié, les drogues (opium etc.), certains médicaments (barbituriques), les vitamines de synthèse, diverses boissons du commerce dites "énergétiques", l'alcool pur, etc. Ces drogues non seulement contiennent des poisons qui détruisent rapidement l'organisme dans une ou plusieurs de ces parties mais elles sont aussi des excitants qui entraînent une dépense inutile d'énergie. En fait, c'est à cause de leur nature (poison) que ces drogues sont des excitants et leur pouvoir d'excitation est proportionnelle à leur pouvoir irritant sur l'organisme. L'usage continu, habituel, prolongée de ces substances, fatigue et surmène le système nerveux, occasionnant ainsi une altération progressive de la santé.

Un stimulant alimentaire compensé, est un aliment qui favorise la stimulation de l'organisme tout en apportant de nombreuses vitamines, minéraux, oligo-éléments, etc.

Tout aliment peut devenir "excitant" dans le sens où il provoque une augmentation non compensée d'énergie, à partir du moment où il est consommé en excès. C'est ainsi qu'une alimentation trop riche en viande ou amylacés (pâtes, pain, riz) devient excitante, car elle incite le corps à agir plus qu'il est nécessaire et ainsi occasionne une dépense inutile.

L’excès d’aliments glucidiques par exemple entraîne une teneur humorale (sang et lymphe) trop élevé en certains déchets issus du métabolisme de ce produit, comme l’acide cétoglutarique ou séromucoïdes. Or comme le précise le naturopathe Robert Masson, l’excès de déchets organique va favoriser les processus d’irritation et d’inflammation chronique pouvant entraîner la genèse de certains cancers. Ce naturopathe précise : « Alexis Carel, n’a-t-il pas observé d’innombrables anomalies cellulaires dans les cellules mal drainées de leurs résidus de métabolisme ? »

(Alexis Carrel, né le 28 juin 1873 à Sainte-Foy-lès-Lyon et mort le 5 novembre 1944 à Paris, est un chirurgien et biologiste français.)
Source Wikipédia.

Lien vidéo sur les aliments compensés et non compensés à visionner :

Phone
Email
Messenger